Des conseils du tonnerre pour se protéger de la foudre

Comment ça fonctionne ? 

Les éclairs se forment lorsque l'on a une instabilité conditionnelle d'une masse d'air, c'est à dire quand 2 masses se rencontrent ou alors quand nous somme sous un système dépressionnaire. Dans le nuage il y a comme des particules, les particules les plus lourdes abritent les charges négatives tandis que les plus légères, supportées par les courants ascendants sont chargées positivement.

La base du nuage orageux est chargée négativement (comme on le voit sur cette photo). A son approche, le sol se charge positivement par induction. Cette zone de changement du potentiel au sol est appelée la « zone d’ombre » du nuage. En simplifiant à l'extrême, au sein du Cumulonimbus (Cb) apparaît une configuration électrique ressemblant à une pile.

Source : Astrosurf

Il semblerait que cette modélisation ne soit pas exacte et que plusieurs zones partagent le nuage. Néanmoins, ceci s’explique difficilement et semble être assez variable suivant les cas de figure. On dit souvent que une zone positive peut être enclavée dans le nuage.

Ceci peut être schématisé comme le schème ci-dessous :

Source : Chasseurs d'orages

Ce qui provoque différentes décharges, intranuageux (a l'intérieur du nuage) ou extranuageux (à l’extérieur du nuage, au sol souvent) :

Source : Chasseurs d'orages

Les éclairs intranuageux se produisent grâce à une enclave de charges positives sur le bas du nuage.

Chasseurs

Les éclairs extranuageux se produisent grâce aux particules externes et non à l'induction dut au sol.

Source : @Mickaël Cayla

Cliquez pour agrandir !

Source : Gilles Duperron

Cliquez pour agrandir !



Le plus souvent c'est l'éclair nuage-sol qui se produit, en voici une image et une animation.

Source : Chasseurs d'orages

Cliquez pour agrandir !

Source : Chasseurs d'orages

Cliquez pour agrandir !



Mais lors de l'été nous avons aussi des éclairs internuageux.

Source : Chasseurs d'orages

Toute l'année, mais surtout en été lors de fortes chaleurs des dégâts causés par des impacts de foudre se produisent. Mais la foudre est souvent la cause indirecte d’accidents, par exemple lorsque des personnes qui conduisent un véhicule ou manipulent des engins sont effrayés ou aveuglés. 
Le plus grand risque lié à la foudre est l’électrocution. La puissance du courant ainsi que le chemin qu’il emprunte pour parcourir le corps sont les paramètres les plus importants. Le chemin le plus dangereux que le courant électrique peut suivre se situe au niveau des organes vitaux comme le cœur ou le cerveau.

  • Regardez les nuages. La présence de petits groupes de nuages, surmontés de petites tours, peut être le signe que des orages qui suivront plus tard dans la journée. Il s'agit de cumulus présentant une certaine extension verticale (altocumulus castellanus).
Cumulonimbus calvus
Cumulonimbus calvus
Altocumulus castellanus
Altocumulus castellanus

 

  • Généralement, on n'entend pas le tonnerre à plus de 10 km.
  • Un bruit strident est le signe d’un danger immédiat de la foudre. Suivez rapidement les consignes de sécurité indiqué dans les textes ci-dessous. (Cf infra "Infographie")
  •  Suivez les bulletins météo de la Station météo Bauziloise.

Où suis-je à l’abri ?

Les endroits les plus sûrs pour vous protéger de la foudre sont :

• dans un bâtiment, loin des fenêtres ;
• dans une voiture dont le corps et le toit sont en métal (pas un cabriolet), et dont toutes les parties métalliques sont reliées entre elles. Elle fonctionnera alors comme une cage de Faraday. Tenez toutes les portes et fenêtres fermées. Lorsque la foudre s’abat, vous le remarquerez à peine - à moins d’une très forte décharge qui pourrait endommager les instruments électroniques.

Que dois-je absolument éviter ?

• les endroits dégagés et ouverts, comme un terrain de sport ou un champ
• les hautes structures verticales comme des bâtiments, des mâts, des arbres isolés ou des grues (toutes structures métalliques)
• les plans d’eau comme un étang ou une piscine extérieure
• les collines, les montagnes ou points de vue
• les lisières des forêts
• les fenêtres (même fermées)
• les clôtures (même non-métalliques), les câbles à haute tension
• les bateaux et les tentes.

Il est également nécessaire de prendre ses précautions à l’intérieur, où le danger peut être réel. 

• Retirez des prises toutes les fiches des appareils électriques. Déconnectez la fiche téléphonique de votre ordinateur. Enlevez aussi la prise de votre matelas à eau et des couvertures chauffantes. 
• Fermez portes et fenêtres.
• Restez éloigné des fenêtres. La lumière dégagée par un éclair peut être très intense et, s’il est fort proche, il peut vous aveugler. 
• Éloignez-vous des sources d’eau courante de l’habitation. Ne vous douchez surtout pas. 
• Éloignez-vous des conduites ou des objets en métal (conduites d'eau, circuits électriques, conduites de gaz, lignes téléphoniques, télédistribution, radiateurs...)
• Ne vous tenez pas près d’une cheminée ou d’un feu ouvert.
• N’utilisez pas votre banc solaire.
• Ne téléphonez pas avec un poste fixe. 

Source : Chasseurs d'orages

Source : Lachainemétéo

Posté le 29 Mai 2016 à 14H35 par Mathias PONTON